Délégationde Nouvelle-Calédonie

Cyclones en Nouvelle Calédonie

Interventions du Secours Catholique

Le Secours Catholique de Nouvelle Calédonie est intervenu auprès des habitants dans les communes sinistrées par les cyclones Lucas et Niran et face à la pandémie de la Covid 19.

Urgence

publié en avril 2021

Face au cyclone Lucas

Nous avons répondu à l’appel de la mairie de Païta et travaillé en collaboration avec la Croix Rouge et la Société Saint-Vincent-de-Paul. Le Secours Catholique a pu aider les sinistrés à réaménager leur espace de vie. Les bénévoles ont distribué des matelas, des sommiers, des meubles, de la vaisselle, du linge, des draps, coussins, serviettes et de la literie. Ils ont aussi aidé les personnes qui ont perdu leurs denrées alimentaires dans leurs maisons inondées en leur distribuant des paniers solidaires et des cartes alimentaires.

Accueil en centre d’hébergement, lors du cyclone Niran

Pendant la durée du cyclone Niran, un binôme de bénévoles a participé à l’accueil des personnes réfugiés au foyer vietnamien. Ils avaient mission d’accueillir les bénévoles, de distribuer les collations et les repas. Ils ont veillé à la bonne entente du groupe en s’occupant des enfants, discutant et rassurant les personnes.

Au lendemain du cyclone, nos bénévoles ont maintenu ouvert le centre d’hébergement de la salle Anéwi. Les habitants sinistrés des zones d’habitations spontanées de Nouville ont pu être accueillis une soirée de plus.

Interventions suite au cyclone Niran et face à la pandémie de la Covid 19

En raison du confinement et des contraintes, nous avons limité nos interventions à l’aide alimentaire et réduit nos effectifs pour ne pas propager la Covid. Seuls 5 % des bénévoles sont encore en activité.

Nous avons pu aider les sinistrés de La Foa, de Poya et des zones d’habitation spontanée de Nouville. Nous avons distribué du mobilier, des matelas, de l’eau et des tôles dans l’’objectif d’aider les personnes à rebondir.

En parallèle, nous avons contacté tous les accueillis suivis par les antennes de proximité du Grand Nouméa, pour prendre de leurs nouvelles et pour organiser l’accompagnement des personnes en situation de précarité. 70 % d’entre-eux ont pu recevoir une aide alimentaire. « Apporter un colis, c’est apporter un réconfort ». 10 % n’ont pas pu être contactés . 20 % n’étaient pas en grande précarité lors de notre appel. Nos appels ont permis de lutter contre l’isolement, 1 % de nos accueillis a exprimé un sentiment de solitude.

Récemment, nous avons été contactés par la commune de Lifou. Nous attendons la levée du confinement pour poursuivre nos actions.

Imprimer cette page

Portfolio