Délégationde Nouvelle-Calédonie

Que fait-on pour les squats ?

Vous avez dit « squats » ? Attention, il ne faut pas se tromper et surtout rester dans la ligne… Hier, il s’agissait en effet d’évoquer « la résorption des squats », aujourd’hui, on nous parle plutôt de « restructuration de l’habitat spontané »… Il y a là un changement d’attitude face aux réalités de terrain qui, pour une fois, va dans le bon sens, même si ce n’est pas l’idéal, même si des questions continuent de se poser.

Une équipe du Secours Catholique en livraison au squat CHS, à Nouville.

publié en mars 2013

Que va-t-il se passer ?

À vrai dire, le Secours Catholique n’en sait rien, mais quelques informations ont filtré qui demandent à être confirmées malgré tout :

- Réfection et sécurisation des voies d’accès, c’est-à-dire que l’on refait les routes de façon à éviter nids-de-poule et torrents de boue après les pluies. Ces routes seront-elles goudronnées comme celle des squats de Nouville ?

- Implantation de différents blocs sanitaires, pour un meilleur accès à l’eau des populations. Toilettes et douches sont-elles prévues ? Ce serait l’idéal, mais nous n’avons pas d’informations précises à ce sujet.

- Le squat « Kawati » est rebaptisé « Presqu’île océanienne » et devient un site pilote pour la province. Qu’en est-il du projet sur Sakamoto, qui dépend de la ville de Nouméa ?

Nous prenons acte de ces premiers éléments, cependant…

Les questions qui continuent de se poser

- Les cabanes restant à la charge des habitants, ce qui semble pour le moins logique, des parcelles seront-elles bornées pour tracer une sorte de cadastre ?

- Si oui, une participation financière sera-t-elle demandée aux familles : un loyer ?

- Chaque cabane disposera-t-elle d’un compteur d’eau, de l’électricité ?

- Province, DPASS [1], CCAS [2] de Nouméa (Païta, Mont-Dore, Dumbéa ?), qui peut nous informer ? Cette opération concerne-t-elle toutes les communes du Grand Nouméa ou seulement la capitale ?

- Qui sera effectivement sur le terrain ?
Dans la mesure de ses moyens, le Secours Catholique se rend dans les squats quand il le peut, quand c’est urgent, mais pas assez souvent il est vrai et l’association n’y croise pas grand monde en soutien des populations, ce qui ne veut pas dire qu’elle y est seule. Le Secours Catholique se tient à la disposition des services sociaux de la province et de la ville pour rester en coordination avec les différents intervenants.

Squats : que peut faire le Secours Catholique ?

Modestement, nous mettons sur pied une équipe qui, par groupes de deux ou trois personnes, se rendra régulièrement à la rencontre des populations dans le plus grand nombre possible de squats. Les familles de ces zones d’habitat spontané dépendent des cinq grands secteurs de Nouméa :

1. L’antenne Cathédrale : centre-ville, Nouville, Vallée du Tir, Montravel et Pierre-Lenquette.

2. L’antenne Vallée des Colons : quartier Vallée des Colons, tout Magenta, Portes de Fer.

3. L’antenne de Tindu : tout Ducos.

4. L’antenne de Rivière-Salée : tous secteurs de Rivière-Salée et abords de la VDO [3].

5. L’antenne d’Auteuil : Dumbéa sud, Auteuil, Koutio, Yahoué, Normandie.

Les familles des squats qui dépendent de ces secteurs font la démarche, ou non, de venir ouvrir un dossier de suivi social dans l’une de ces antennes et, lorsque cela est possible, les bénévoles visitent ces familles en retour.

Oui mais… Les bénévoles ne peuvent plus tout assumer. Les files d’attente sont trop longues aux antennes et, par exemple, quatre ou même six personnes ne suffisent plus à recevoir les familles sur trois matinées d’ouverture à l’antenne Cathédrale.

Les bénévoles ayant aussi une vie privée, il devient très difficile de dégager du temps pour les visites. D’où l’idée de recruter une équipe spéciale qui se structure aujourd’hui pour travailler uniquement sur les squats, mais toujours en relation avec la responsable d’antenne du secteur.

Facile à dire ! Et l’on décline une fois de plus la liste des « possibles » avec difficulté. Cependant, onze personnes sont déjà disponibles (il nous en faut au moins le double !) et nous serons sur le terrain au début de février.

Squat du « Soleil couchant » à Nouville

Du concret pour accompagner 50 familles

L’eau ! Boire, se laver, faire la cuisine… Un vrai problème pour les habitants des squats, qu’il faut bien résoudre, d’une manière ou d’une autre. « Soleil couchant », une association loi 1901, s’occupe ainsi des 50 cabanes réparties le long du littoral, entre le Camp-Est et l’entrée de la petite rade. Comment procéder ?

Acte 1 : Léonard Well, le président de l’association, et Louis Saiko, le secrétaire, se démènent avec le reste du bureau et engagent des démarches auprès de la collectivité de Nouvelle-Calédonie, à qui appartiennent les terrains.

Acte 2 : Autorisation accordée pour creuser une tranchée de plusieurs centaines de mètres de long, c’est finalement la ville de Nouméa qui offrira le compteur général, et Magalie Siaud, responsable du secteur ouest au « contrat d’agglo », suit le dossier de près. Oui, mais il manque le matériel indispensable : le tuyau, les raccords, les compteurs individuels… La population cotise bien sûr, mais ce n’est pas assez.

Acte 3 : Louis Saiko reprend son bâton de pèlerin et vient à la rencontre du Secours Catholique, qu’il connaît bien grâce aux personnes inscrites à l’antenne Cathédrale.

Acte 4 : Par le biais de ses « microréalisations », le Secours Catholique prête 1 000 000 de francs Pacifique pour l’achat du matériel directement réglé au fournisseur, somme qui sera remboursée sur dix mois par prélèvement automatique.

Acte 5 : Le Secours Catholique a prêté ses tentes gracieusement et offert des lots en mobilier, linge, jouets et alimentation, lors du loto organisé au profit de l’association « Soleil couchant », les 25 et 26 novembre 2012 au squat.

Les résultats : Après deux journées animées et conviviales, avec jeu de boules, musique et brochettes, environ 300 000 francs Pacifique ont été réunis, à la satisfaction de tous. Les habitants du squat se sont pris en main, nous les avons aidés. Ce n’est pas de l’assistanat, c’est de l’accompagnement !

[1] Direction provinciale de l’action sanitaire et sociale.

[2] Centre communal d’action sociale.

[3] Voie de dégagement Ouest.

Imprimer cette page

Consulter le site national